This post is also available in: Français English (Anglais)

Les chercheurs de Polytech Lille produisent des biosurfactants en bioréacteur avec le CiYOU

| 03/06/2021 |

C’est en décembre 2020 que nous avons dit au revoir à un CiYOU chez Bioréa pour le laisser entre de bonnes mains au sein de l’Institut Charles Violette, Polytech Lille.

Après quelques mois d’utilisation, Chloé et Antoine nous partagent leur expérience.

Le CiYOU, pour quoi faire ?

« Grâce au CiYOU, nous produisons des métabolites secondaires d’origine microbienne. Nous développons des bioprocédés à la paillasse pour la synthèse de biosurfactants. Aujourd’hui, le CiYOU est consacré à la culture de bactéries mais nous pensons à d’autres micro-organismes, plus fragiles. »

Et oui, Bioréa c’est un fort background microalgues, mais c’est surtout une technologie brevetée pour vos fermentations.

Bactéries, levures, microalgues, cellules végétales et animales,

Cultivate it Yourself !

IMG 80031 modif

Ce qui le rend différent comparé aux bioréacteurs que vous aviez déjà ? 

Culture de micro-organismes fragiles

« La technologie nous donne la possibilité de tester des cultures plus fragiles, sensibles aux forces de cisaillement, ce qu’on ne pouvait pas faire avec les bioréacteurs conventionnels (agitation mécanique). »

Croissance bactérienne

« Nous constatons une bonne croissance bactérienne dans ce fermenteur, avec des performances au moins similaires à ce que nous pouvons faire en fiole. »

Récupération des métabolites secondaires 

« Ce qui nous intéresse dans nos cultures, c’est la mousse ! L’agitation par l’air (Airlift) favorise cette production et nous avons pu mettre en place des procédés de récupération de ces biosurfactants. »

Le pilotage et la manipulation du CiYOU : des points approuvés ?

im1 2 1

« Le pilotage est super facile ! Il y a un monde de différence entre les bioréacteurs que nous avions au labo et le CiYOU ! La prise en main est ultra rapide, tout est intuitif, autant pour le logiciel que pour le montage et démontage des bioréacteurs. »

Adaptable pour différents montages, des conventionnels aux plus atypiques : qu’en pensez-vous ?

« Effectivement, le CiYOU nous permet d’être adaptables. Nous avons pu mettre en place un montage de récupération de mousse facilement. Il est également facile d’ajouter ou récupérer différents composés grâce aux nombreux piquages disponibles. »

IMG 80081
Merci pour votre témoignage Chloé et Antoine.
Nous vous souhaitons de belles aventures et de beaux projets.
CiYOU soon ! 😉
A vos marques, prêts ? … Bullez ! 
Vous aussi, adoptez le CiYOU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *